Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Quelles sources de livres et de vidéos pour comprendre la permaculture

J'amorce un petit jardin tinctorial conjoint à un potager. En biodynamie, ascendant permaculture. Dossier Petit à petit l'oiseau fait son nid, page 12

Pour faire suite au billet "sources pour apprendre la biodynamie"...

A chacun selon ses affinités: pour ma part, c'est la permaculture qui m'a tentée au potager lors de ma première expérience en 1998. Et au sein de la perma, j'ai aussi mes affinités. Il est tant d'intervenants aussi qu'il faut en tester cent avant d'en trouver "un bon" si je paraphrase l'expression "goûter cent melons avant d'en trouver un bon". "Un bon" étant ici celui qui nous parle, nous convainc, nous enthousiasme; cela ne préjuge pas du tout de leurs qualités intrinsèques. Certains youtubeurs ou blogueurs de la sphère perma me découragent tant ils me font perdre du temps: bavards, longs, fastidieux. Et pourtant, ils sont suivis par pleins d'internautes. Ce ne sont pas "les bons" pour moi. C'est tout.

Le net de la permaculture est désormais bien riche, bien plus riche qu'en 2000. Je ne fais ici que résumer ce qui m'inspire.



J'utilise le livre de Richard Wallner: "Manuel de culture sur butte" pour son côté pratico-pratique alors que je ne butte pas mais que je pratique les lasagnes au jardin. Titre complet: "Une démarche permaculturelle. Pas de labour, pas de produits chimiques, des légumes bons, sains et bios !". 2013, chez Rustica, +-30€. Pourquoi celui-là et pas un autre? Parce que je l'ai reçu à prêter, tiens, tout simplement. Mais aussi parce que Wallner est très généreux sur son site aupetitcolibri.free.fr. Et parce qu'à force de récolter des confettis d'information sur le web, on s'y perd: ici on retrouve un résumé structuré, dense, des schémas complets d'implantation selon les saisons.

Au départ en 98, j'avais utilisé le livre de Bill Mollison, livre fondateur de la permaculture. Amusant: à l'époque j'avais partagé ces découvertes avec mon amie, fille d'agriculteurs. Laquelle m'avait rétorqué: "mais c'est ce qu'on a toujours fait chez nous, c'est du bon sens". La permaculture c'est le bon sens paysan réinventé pour des intellos, quoi. J'ai prêté ce livre (en anglais), pas récupéré. Zut.



En vidéo j'aime suivre Damien Dekarz, du blog Permaculture, agroécologie, etc. qui est surtout l'auteur de vidéos saisonnières via sa chaîne YT.

Ou Rémi Kulik, du Jardin d'Emerveille (81) via sa chaîne YT



Je les aime tous les deux mais ah! que j'aimerais une transcription en texte, pour parcourir rapidement leur discours et retrouver facilement une info. Ici, c'est long! Au moins c'est structuré, préparé, dense en infos et surtout fiable. Ce qui est loin d'être le cas des mille et uns intervenants "vidéo du potager perma": des heures et des heures de film pour ce qui prendrait un billet en texte. Ils s'étalent, ma parole. S'ils cuisinaient, ils filmeraient le riz qui cuit. Pendant trente minutes... Ben dis donc, ils ont du temps à perdre les internautes qui les suivent. Je préfère passer ce temps à jouer les doigts dans la terre et à parler aux limaces et aux libellules.



 

  Lire le billet suivant: "Les semis en bouteilles, la serre du fauché"