Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

Fiche indigo HS Méthode Liles

J'ai suivi ici la méthode décrite dans mon livre de J. Liles pp. 59 à 69 (partie lisible sur googlebooks) , qui doit être classique puisque Maiwa Handprints la reprend ici . Liles est le plus rigoureux des hobbyistes, à ce stade de mon apprentissage. Il explique toujours le pourquoi du comment du où-l'on-va.

J'ai tout divisé par 2 pour l'essai de ce matin, les doses initiales sont les suivantes :

Préparer la petite cuve d'amorce (1 litre)

  • Chauffer 1 litre d'eau à 50°C, verser dans un bocal ad hoc ;
  • ajouter 1.5 cuill. c. de carbonate de soude (j'ai fait aux cristaux de soude, ce qui n'a donné que pH 8 chez moi -> j'en ai rajouté 1 cuill.c.), laisser fondre,
  • ajouter 2 à 4 cuill. c. d'indigo naturel (transformé en pâte au préalable, je le mouline au blender avec un peu d'éthanol), remuer, 
  • ajouter 2 cuill. c. d'hydrosulfite de soude, à partir d'ici tourner sans ajouter d'air.
  • Couvrir.

En 15 à 60 minutes la cuve d'amorce est prête : de bleu le liquide passe à verdache puis à jaune vert transpa.

Préparer la cuve finale (10 litres)

  • chauffer 9 litres  d'eau à 50°C, ajouter 1/8 cuill. c. de chaux, 1 cuill. c. de détergent lessive, 1 cuill. c. d'hydrosulfite.
  • Déposer la petite cuve dedans dès qu'elle est prête et la laisser se vider (ne pas la déverser, bicoze oxygénation en vue).
  • Vérifier le pH de la cuve finale.
  • Attendre les 3 critères pour teindre

Infos MG et pas JL : le pH doit être à 11 pour du coton, 10 pour la soie, 9 pour la laine. Infos JL : c'est la température qui importe (résumé demain), pH idéal : 8.5 pour tout le monde

Conclusion

Je garde la méthode à l'hydrosulfite pour une cuve sans sédiments, qui peut teindre à l'unisson les tissus et les papiers. Pour le reste: cuve organique.

xxphoto

Avec le test ci-dessus, j'ai teint un foulard de coton et un foulard de lin, lavés machine et non mordancés. Résultat : bien régulier. Ce n'est donc pas le décatissage qui craint, mais bien le type de cuve.

Trempage 1 : 3 minutes dans la cuve encore à 40°C (tissus seuls dans la cuve, un à un, en tournicotant, prémouillés, en les déposant comme dans la vidéo du DVD de MG) ;
repos 20 minutes ;
trempage 2 pour la moitié du coton: 10 minutes ;
trempage 3 pour le tiers bas du coton : 1 heure dans la cuve devenue froide entretemps.

J'y ai teint du papier fait main (coton, que je fais à la Maison de l'Imprimerie à thuin - cuve était encore à 40°C), c'est infiniment plus net qu'avec la cuve 123 ou la cuve au fer qui, elles, en revanche donne des effets de coulure et de perles qui peuvent être utilisées à bon escient dans un tableau.

Trempage 1 : 3 minutes ;
repos 20 minutes ;
trempage 2 : 15 minutes

J'ai aussi testé mes guipures de la filature Lamouret. bien pris.

J'ai testé une guipure pur polyesther: haut de la photo. Reste très pâle alors que c'est le même bain que la photo ci-dessus. Je compare un autre morceau (même temps, toujours à froid) dans la cuve 123 à la chaux: +++ (bas sur la photo).

xx