Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

Fiche-tuto. Cuve permanente de fer ou de cuivre

Mordancer au fer avant teinture ou après teinture (en "post-bain") garantit une meilleure tenue à la lumière et au lavage. Les hobbyistes se limitent quasi tous au post-bain de fer. Les plus passionnés: le post-bain de cuivre, qui est réputé un peu plus toxique. Les plus pros: des prébains; Très peu de hobbyistes mordancent au préalable avec ces minéraux, à ma connaissance.

Je propose d'écologiser le post-bain à la demande (classique) en une version Robinson des bois. A défaut de posséder du sulfate de fer, on peut improviser une soupe de clous/de cuivre, qui en est l'équivalent en composition, mais aux dosages moins contrôlés. Plus rigolo à faire...

Version Robinson des bois: la cuve de fer ou de cuivre

Pour des raisons écologiques (pollution des rejets), gardez le seau décrit dans la version classique de fois en fois, sans jeter le jus. Suivez la procédure qui est exposée dans cette fiche.

Dès la deuxième utilisation, ajouter 2g de fer ou de cuivre au lieu de 3g par 100g de fibre, vu qu'il reste toujours un peu de minéral dans la cuve.

Rappel: le fer contamine tout! Rincer soigneusement tout ce qui l'approche.
Je n'en utilise pas chez moi, sauf pour les tests.
Pourquoi? En vrai Robinson des bois, j'utilise un bain quasi permanent d'eau savonnée pour me rincer les mains, pour laver les fibres après teinture, etc.: un grand seau de 10 litres. Si j'emploie du fer, je ne peux plus rincer les diverses fibres ou mes mains dans ce bain, car un minimum de fer aura contaminé lors du rinçage. Cela ternirait le reste du travail

Soupe de clous

On prépare une soupe de clous une fois de temps en temps, on la récupère d'un trempage à l'autre. On l'utilise en post-bain comme un bain classique.

  • récupérez une poignée de vieux clous, rouillés ou non
  • déposez-les dans un bocal d'un litre
  • remplissez le bocal aux deux tiers d'eau, terminez par un tiers de vinaigre blanc
  • laissez macérer à froid pendant deux semaines
  • la solution deviendra orangée

Pour un post-bain de fer: suivez la procédure décrite dans la fiche ad hoc. Replacez la solution dans le bocal de départ. Refermez le bocal. Après quelques mois, la solution pâlira et les fibres ne prendront plus de ton beige après le post-bain. Recommencez l'opération à partir du début.

Soupe de cuivre

On prépare une soupe de cuivre une fois de temps en temps, on la récupère d'un trempage à l'autre.

  • récupérez une poignée de vieux morceaux de tuyauterie en cuivre
  • déposez-les dans un bocal d'une litre
  • remplissez le bocal aux deux tiers d'eau, terminez par un tiers de vinaigre blanc
  • laissez macérer à froid pendant une à deux semaines
  • la solution deviendra bleu turquoise

Pour un pré ou post bain de cuivre: suivez la procédure décrite dans la fiche ad hoc. Replacez ensuite la solution dans le bocal de départ. Refermez le bocal. Après quelques mois, la solution pâlira et les fibres ne prendront plus de ton bleuâtre après le post-bain. Recommencez l'opération à partir du début.