Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

Fiche du curieux: les mordants

Toujours ambiance antigaspi. J'expose dans ce tome la version modernisée du mordançage: on peut moins chauffer, ou même laisser infuser simplement; on utilise moins d'alun, on peut même garder la même cuve d'alun de jour en jour.

Lorsqu'il est nécessaire, le mordançage se fait avant la teinture, car mordancer dans le bain de teinture gaspille du colorant si on utilise de l'alun (ce qui n'est pas le cas de l'alun végétal ou symplocos).

En cellulosique,on n'emploie plus l'huile sulfonée ou les crottes de bique, mais bien une nouvelle technique, médiatisée par Michel Garcia et testée par de nombreux teinturiers. J'en expose la version en hobby ou la version plus pro.

Pour certaines couleurs sur laine/soie/polyamide, on peut mener un monobain teinture/mordançage conjoint, sans perte de couleur et sans utiliser d'alun. Voir fiche "monobain acide à la Garcia". Possible avec la garance, la cochenille, l'orcanette, le noyer, le millepertuis, le henné, la rhubarbe, la bourdaine. 

L'alun végétal ou le symplocos

Pour les personnes qui cherchent à teindre les protéines sans mordant minéral, Michel Garcia propose de trouver un sel d’alumine dans des plantes, qui peuvent être des bio-accumulateurs d’aluminium.

Elles croissent sur sol acide, souvent. Le lycopodium clavatum de nos contrées ( ou "club-moss" des Ecossais) est un accumulateur d’alumine, au même titre que les grosses feuilles de thé. Comme il est difficile de se le procurer, M. Garcia propose plutôt d'utiliser un accumulateur végétal de commerce équitable, qui fait vivre une communauté de femmes en Indonésie au travers de la Fondation Bebali, ainsi que contribue à préserver la forêt et l'art textile indonésien : le Symplocos (arbre indonésien: Symplocos cochinchinensis).

La poudre vendue chez Michel Garcia ou chez Couleur-garance est issue de ses feuilles.

Un tout grand avantage: on peut l'employer en mono-bain. On ne mordance plus avant de teindre, on intègre le symplocos dans le bain de teinture. A l'inverse de ce qui survient avec l'alun minéral, on ne perd pas de colorant avec ce procédé.

Etamine de laine mordancée symplocos et teinte solidago fraîchement cueilli au jardin (septembre) = jaune profond, très similaire à racine de rhubarbe


Le même en cuve d'indigo = vert anisé foncé

cochenille et symplocos (comparer avec monobain ici) - le même en postbain indigo

xx

Etamine de laine au henné = couleur poil de chameau .

J'ai testé dans mon atelier symplocos et tanaisie sur laine : beau jaune lumineux
et campeche : mauve

Version écono-logique: une cuve d'alun

Selon MG, il vaut mieux utiliser du sulfate d’alumine que l'alun de base, car il contient 16-17% alumine (l’alun : 10.5%) + il est plus soluble dans l’eau.

Je n'ai qu'une casserole de 10 litres qui sert pour tous les mordançages à l'alun. J'ajoute l'alun à chaque mordançage en fonction du poids des fibres que je vais mordancer, mais je ne jette pas l'eau après mordançage. Pas de risque de pollution des eaux de rejet...

Défaut: le dosage d'alun n'est pas exact, puisqu'il reste tout de même un peu d'alun résiduel.  Ce n'est qu'anodin, quand on pense qu'il y a encore 10 ans on alunait à 20%... Je n'utilise pas de crème de tartre, chez moi.

Dans la même intention antigaspi, je ne rince pas après mordançage et avant teinture, sauf dans le cas des tanins.

Mordançage d'acétate d'alumine ou acétataluner ("AA")

J'expose ici une solution du XIXe siècle, communiquée par JN Liles (USA), largement utilisée en germanophonie sous le libellé "Kaltbeize", mais formidablement simplifiée par Michel Garcia. Je l'intitule "acétataluner" dans mes textes parce que. On pourrait imaginer "mordançage moderne efficace des cellulosiques" (MMEC)?

Avantages techniques  AA:

  • Utilise jusque la dernière goutte -> économie et écologie
  • Peut préparer des bandes de tissus pour emmener en voyage et tester des plantes
  • Peut préparer une crème de colorant et la garder en étagère
  • Gagne de l’énergie parce que se fait à froid
  • Ne s’épuise pas comme un bain classique
  • Budget: NB alun à +- 7€ le kilo -> 70 centimes CSidem: se compte en centimes, +-4€ le kilo en droguerie -> 20 centimes vinaigre 1€ en droguerie - à 2€ le bain de 10 litres, je peux mordancer des métres de tissu!

Avantage majeur de cette technique: il ne faut pas peser les tissus ou les fibres, car le mordançage fonctionne comme une éponge. La fibre prendra ce qu'il faut d'acétate, on vide le bain jusqu'à plus d'eau, en gros. Cette solution très instable ne conserve pas -> on mordance en série dans le même seau puis on balance!

Avec un bain AA de dix litres, j'ai mordancé plus de 12 mètres de soies (en 150cm de large) sans l'épuiser. Il en restait un cinquième. Lors d'un stage avec MG, on a évalué qu'un pan de coton d'1m sur 120cm a pris 400ml de solution AA.

Défaut majeur de cette technique: il ne faut pas oublier de 1/ superbien sécher les fibres avant de 2/ fixer le mordant dans un bain de craie. En débutant, pressé, on oublie souvent l'un ou l'autre...

il vaut mieux utiliser de l'eau de pluie, pour éviter les minéraux ou autres fantaisies de l'eau de robinet

On pourrait mélanger du mordant de fer dans le mordant d'alun, pour que la fibre prenne un ton plus foncé dans le bain de teinture (rouge de garance deviendra bordeaux; fauve de cachou tirera vers le marron).

On peut mordancer des zones de tissu seulement, pour que la couleur ne prenne que par endroits (voir "impression textile au tampon" ou sérigraphie).

Double mordançage des cellulosiques

Pour vous donner envie de passer un petit plus de temps à double-mordancer (taninage avant acétatalunage, pour écrire un joli français), jetez un oeil sur le nouveau test automne 2014 des filles de Turkeyred. C'est le double mordançage à l'acétate d'alumine et aux tanins qui gagne sur tous les tests (oubliez crottin, huile sulfonée, etc.).

Voir le résultat garance sur coton:

Traduction des autres images sur la page: elles ont testé 50% PTS de gaude, 8% d'extrait de grenade, 12% d'extrait de cachou, 5% PTS de cochenilles, 5% extrait de lac, 200% PTS garance.

Autres bains d'acétate d'alun

Les deux solutions de base (acétate en poudre et acétate maison) ont des cousins:

  • Une des recettes utilisée par les dames de Turkeyred : 50g de sulfate d’alun et 50g d’acétate de calcium dans un litre d’eau.  Tremper le textile quelques minutes dans le mordant à température ambiante ou le peindre sur le tissu. Sécher au séchoir.  Fixer par bain de 30 g de craie et 5 grammes d’amidon dans 4 litres d’eau chauffée à 70°C (pour dissoudre l’amidon).
La solution AA se conserve une semaine grand maximum, MG la met en bouteille en  ôtant l’oxygène (système vin).

Autres solutions neutralisantes

Lors d'un stage, Michel Garcia nous a proposé du silicate de soude n bain neutralisant à pH de 9. "Le plus pur" selon lui. Hyperfastoche: j'ai plein de silicate de soude à l'atelier de céramique.