Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

Extraire la couleur en version classique et en SD

Je rappelle ici les principes classiques, utilisés en teinture pour extraire la couleur d'un végétal, comme la gaude (alias le réseda) ou d'un insecte, comme la cochenille. Teinturier averti, vous les connaissez; artiste textile qui utiliserez les extraits colorants, vous n'aurez pas besoin de cette page. Voir : les dosages, le timing, les principes généraux.

  

Photos de l'auteur de www.menwhoknit (les mecs qui tricotent): voici à quoi ressemble un début d'extraction puis un bain de teinture

Dosage

En teinture naturelle classique, on n'extrait pas la couleur une fois par an, pour la conserver en atelier. A l'inverse, on extrait au fur et à mesure des besoins.

On pèse la fibre à teindre. Disons 100 grammes. On dose le produit colorant en fonction de ce poids. On utilisera jusqu'à 100 grammes de garance en poudre pour des tons très saturés, la recette indiquera "100% PDF" (pour Poids De Fibres, en anglais WOF pour Weight of Fiber). Ou 300g de feuilles fraîchement récoltées d'un arbre fruitier de votre jardin. Certains produits comme la cochenille donnent des tons saturés à partir de 15 grammes de cochenilles broyées pour 100g de fibre.

NB. Si, en lisant une recette, vous doutez de la source utilisée par le rédacteur (produit frais ou extrait colorant?),sachez que les extraits demandent des concentrations infimes (1,5 à 10%) puisque le colorant EST déjà extrait. Déduisez la source selon les dosages suggérés par l'auteur.

Pour extraire la couleur du produit naturel (prenons l'écorce de grenade en exemple) avant de teindre, on broie 100g de plantes et on le verse dans 1 litre d'eau (rapport 1:10 mais peut être 1:20), l'eau étant idéalement déminéralisée et douce, afin d'éviter les interactions chimiques. On cuit à 60°C pendant une heure, parfois avec des petites pointes jusqu'à 90°C. Les professionnels remuent avec des agitateurs de labo pour plus d'efficacité. Ils utilisent aussi des appareils sophistiqués qui extraient la couleur xx (sonicator, etc.). Ensuite, on filtre le jus et on jette la matière. On trempe la fibre dans le jus chaud pour qu'elle prenne couleur.

Timing

En bouillon d'extraction classique:

  • soit on extrait d'abord la couleur - cuisson 1h
    puis on filtre et on teint le tissu dans le bain - cuisson 1h (parfois avec 1/2 h de plus pour gérer une montée lente)
  • soit on teint le tissu dans le bain, pendant que l'extraction se fait - 1 h pour les deux opérations

En teinture à base d'extraits colorants, la technique est plus rapide: on dilue le colorant dans le bain - 1 h de cuisson (parfois avec 1/2 h de plus pour gérer une montée lente)

En Slow-dye, je propose des versions qui durent quelques heures à quelques jours, mais sans aucune surveillance:

Principes généraux selon la source

Le colorant est bien extrait quand la matière bouillie ou macérée tombe au fond de la casserole: elle se serait gonflée d'eau et aurait relargué ses principes actifs.

L'extraction diffèrera en fonction de la source de couleur:

  • Feuilles et fleurs:
    1. verser de l’eau bouillante ; écraser au pilon;
    repos une nuit ;
    2. frémir 30min ;
    3. filtrer le jus et teindre
  • Baies :
    1. écraser au pilon,
    2. frémir 1/2 heure
    3. puis filtrer et teindre
  • Écorces :
    1. tremper plusieurs jours dans de l'eau ou de l'alcool (comme orcanette);
    2. puis frémir une heure
    3. puis filtrer et teindre
  • Racines:
    1. tremper une nuit dans de l'eau
    2. frémir une heure
    3. filtrer et teindre

Glaneurs et explorateurs : voir comment évaluer rapidement le pouvoir tinctorial d'une plante ramassée.