Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

Semis d'hiver en serres du prolo

10.5.2022 Au jardin du teinturier, et au potager, je ne dispose pas de serre. J'utilise les "serres du sdf", alias les bouteilles plastique de récup' qu'on transforme en miniserres pour pratiquer le semis d'hiver

Principes déjà exposés dans l'article ad hoc Semis d'hiver en serres miniatures (winter sowing).
Il manque des photos, que voici. J'ai semé en février 2022, refermé les bouteilles (sans le capuchon), je n'ai pas dû aérer, acclimater ou arroser à nouveau. Début mai, ça pousse bien - trois bouteilles sans aucune pousse, sur une vingtaine de bouteilles. Aucune idée pourquoi le semis n'a pas pris, j'ai utilisé le même terreau de semis dans chacune.


Rangées sur étagères. Les bouteilles sont déposées dans une miniserre, pour le rangement mais non pour des raisons de protection.

Tout le début d'année, elles ont trainé sur la terrasse. Peu engageant dès le printemps, dès qu'on remet le nez dehors.

Dès la mi-mai, je reprends les semis à l'ancienne. Ici, un bac plastique bas, perforé, trouvé surune poubelle et protégé par un papier de récup'. Si je ne fais pas de récup', ça ne m'amuse même pas...


 

Pour des raisons peu partageables, j'ai manqué l'occasion de repiquer les plantules à temps. Je ne le ferai que fin de mois, ce qui me mettra en retard pour le jardin. Et alors? N'étant pas pépiniériste, n'est-ce pas? Le défaut: les tournesols et les haricots à rame débordaient des bouteilles, que j'ai dû ouvrir - et donc arroser.
Avantage de la technique, que je pratique depuis deux ans: je n'ai pas de fonte de semis et les plantes qui sont certes un peu minus dans leur bouteille se révèlent très solides dès qu'elles sont transplantées.
Je récupère les bouteilles d'une année sur l'autre. Je ne les lave pas, ne les stérilise pas.