Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Teintures jaunes à la gaude ou au bois jaune

23.1 Pendant mes 3 jours de relance d'atelier en teintures végétales, après l'indigo, c'est au tour de la gaude, que j'utilise en version sèche.


J'ai choisi de travailler la gaude pour les jaunes, car ce sont les plus beaux jaunes à mes yeux, car elle se cultive facilement au potager, car les jaunes sont très solides comparés aux autres sources végétales (voir toute la recherche de Catharine Ellis via https://blog.ellistextiles.com $$).

Bois jaune

Il me reste pourtant du stock de bois jaune, je le termine pour un premier bouillon. J'en ferai des verts avec la cuve d'indigo: depuis les plus clairs jusqu'aux verts sapin.

Je fais cuire à 80°C 100g de bois jaune dans de l'eau de distribution, jusqu'à ce que la matière tombe au fond de la casserole.

Je filtre dans une vieille passoire, j'utiliserai la matière pour une deuxième extraction, plus légère.

Je récupère le jus, j'y trempe à chaud les écheveaux mordancés à l'alun (tout protéique aujourd'hui) et je maintiens à chaud pendant le temps que je suis à l'atelier. Temps court: 15 minutes. Donc j'éteins, je couvre et j'emballe dans une couverture pour simuler une forme de marmite norvégienne.

Je peux procéder ainsi avec des écheveaux, ce qui serait impossible avec des tissus qui en sortiraient bringés puisqu'il faut les tournicoter.

Le lendemain matin, le tout est tiédi, je peux rincer à l'eau claire et faire sécher. Ou directement tremper dans la cuve d'indigo si elle est prête. Ce qui est le cas. Dont acte:

Dès que le jus paraît trop clair, j'arrête les teintures avec ce bouillon de bois jaune, je le jetterai au jardin.

Gaude

Je peux enfin passer à ma chère gaude. Je suivrai la même procédure que pour le bois jaune ci-dessus. Curieusement, les bouillons de gaude hors matière me semblent tenir de longs jours avant de fermenter. Pourquoi? Acidité?

Avec ou sans craie? J'avais fait des essais, sur la foi de conseils chez Garcia, je crois, avec ou sans craie. Sans vraiment d'effet différent (à l'eau morte du séchoir, pourtant, donc sans calcaire). Je crois avoir compris pourquoi. Catherine Ellis m'apprend qu'avec la gaude fraîche elle ajoute toujours de la craie pour des effets plus forts et plus lumineux, mais que cet ajout ne donne plus rien avec la plante sèche.

Sa copine chimiste, Joy, lui a soufflé que les agents acides présents dans la plante fraîche disparaissent au séchage, il n'y a donc plus besoin de les neutraliser avec de la craie.

 

 

Voir son article ad hoc: The Effect of pH on Yellow Dyes from the Garden $$https://blog.ellistextiles.com/2020/06/23/the-effect-of-ph-on-yellow-dyes-from-the-garden/, juin 2020

Avant ou après l'indigo? Selon la doxa, pour les tons mélangés comme le vert, il faut passer à l'indigo APRES les tons de base. Car la cuve d'indigo pourrait décolorer si elle est menée à l'hydrosulfite? qui est une forme de décolorant...

Catharine Ellis procède comme suit: cuve d'indigo, mordant, ton modifiant (gaude, etc.).

Je reste dans mon ambiance hobby, je ne suis pas une pro. Jusqu'ici, je n'ai pas eu de décoloration ou démordantage en passant dans la cuve d'indigo AVANT ou APRES les tons modifiants. Je me permets donc un peu de jeu d'impro. Je fais selon ce qui se présente;

 

Quelques photos

série 24.1.2022

BFL indigo bois jaune - orcanette second bain