Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

Retour à l'atelier: orcanette

11.1 Après la campêche et la garance, une de mes favorites: l'orcanette vraie, que j'extrais en monobain acide à la Garcia.

Je privilégie l'orcanette en monobain acide à la Michel Garcia, car cela m'évite de me saoûler à l'atelier avec les vapeurs d'alcool nécessaires à la solution alternative. Eh oui, je supporte très mal l'alcool...

 

Orcanette en monobain acide (au vinaigre, avec noix de galles): 60g dans un nouet,  dans 5 litres d’eau portée à bouillon 80°C pendant 30 minutes, avec  les écheveaux  de laine   (100g en tout), dont mohair de France/soie, dont alpaga suri filé main -> 60% PTS.

La couleur se révèle à l’air, plus dense : un superbe violet grisâtre que j’adore, fondamentalement. La photo est trompeuse. Il faut voir le ton en direct pour tomber sous le charme.

 

Les pelotes en mauve grisé doux sont teintes avec cette méthode.

 

En fin de cuisson, j’avais ajouté un tout petit écheveau de laine (alunée, rien d’autre sous la main), pour voir ce qui restait de couleur : sortie beige grisée violacée très clair, très lumineux. Ce bain finira donc au jardin.

Je vérifie la teneur des bains en couleur en regardant le ton d’un fin filet : la garance est quasi vidée, l’orcanette aussi. Le campêche est encore bien riche.

 

Suite: 12.1 Extractions alcalines ou retour aux archives