Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

23.9 Extraits colorants

Je teste les extraits colorants que l'on vend depuis dix ans dans le monde de la teinture. Ils évitent à la teinturière de devoir extraire la couleur (économie de temps, d'eau, d'énergie chaleur - économie de place de stockage pour les urbains en appartements). Cela pourrait rapprocher la teinture végétale naturelle des teintures classiques et on n'entendrait plus la réflexion "oh dis donc, c'est vraiment trop compliqué tes teintures naturelles".

On limite la teinture à 1/ mordançage puis 2/ bain de teinture (on dilue l'extrait très concentré dans l'eau).

Les extraits colorants ne seront pas pour moi. J'aime bien parcourir tout le processus, depuis la cueillette ou la tonte jusqu'au produit fini. Mais c'est assez rare en hobby artistique: je ne m'intéresse pas vraiment au produit terminé. Au point que je pourrais refondre à l'infini tous les pots que je tourne et peaufine en céramique. Je suis passionnée par "le chemin".

Tous les extraits colorants que j'utilise ici proviennent de chez Green'Ing(Fr - 17), mais vous pourrez vous les procurer en plus petites quantités

  • FR: chez Alysse créations (portail internet - large choix)
  • BE: chez Monique de Herbalana (portail ou sur place; campeche, garance, gaude)

Toutes les fibres sont lavées soit en machine (coton, lin), soit en casserole avec du liquide détergent et une demi pastille de décalcarisant (laine, soie).

Les cellulosiques sont acétatalunés à la Garcia: trempés dix minutes et bien manipulés pendant dix minutes, essorés, séchés à coeur. Juste avant teinture: trempés dans bain de cendres à pH 8.5 pour neutraliser l'acidité.

Les protéiques sont mordancés sans crème de tarte, avec 10% alun : mouchoirs de soie, toison angora de chez Pascaline, laines d'herbalana déjà filée (par Monique), toison de mouton Entre-sambre et meuse (ESM) – tout lavé et rincé la veille. Essoré mais pas rincé -> encore chaud dans le bain de teinture :

Seul l'angora n'est pas lavé.

Coton fin - ESM avec 5% extrait de campeche dans eau du robinet + avec 5% d'équivalent de bouleau selon eux (code : « nouvel extrait », on saura bientôt ce que c'est)
Le coton est bleu roi vers marine, mais bringé comme je l'ai toujours avec la campeche (je dois encore essayer les sels de Glauber)
La toison ESM est plus pervenche que sur la photo, superbe. Très proche de ce que j'obtiens en campeche brut.

Bain 2 : j'y ai remis de la toison Herbalana en rollag (droite sur photo) + toison angora (au dessus) = lumineux, mais plus clair bien sûr. Les mouchoirs de soie restent bien denses (haut gauche sur la photo). Le plus foncé: coton AA qui était devenu un vilain beige après phragmites + bain alcalin ou acide.

NB. L'extrait "nouveau" se dilue mal, pourtant à 40°C, en touillant au fouet. Il forme des minuscules boules de gel. Questionner le fabricant?

12% extrait de garance III sur ESM + sur mouchoirs de soie (encore mouillés, évaluer un ton diminué) + locks de Bigoudi déjà teints en grenade plus fer (donnait un beige triste).

D'abord j'ai ajouté 5% extrait de garance riche dans eau du robinet, bof : après 1 h de montée lente à 80°C toujours couleur corail superbe mais pas rouge,
Ajout chouia de craie ne fait rien -> ajouté 7% d'extrait et alcalinisé
C'est donc à 12% en alcalin que j'obtiens une couleur tendant « vers » rouge, mais pas encore grenat comme je l'ai eu avec la méthode de carol leigh

Lin et coton AA dans le bain garance III à 12%: bof, j'ai eu plus rouge (voir photo ci-dessous) -> je reviendrai à mes anciennes techniques à la carol leigh, en augmentant les doses depuis que j'ai compris que ce rouge n'arriverait qu'à plus de 100% de PFS en garance.
Ou alors je fais le test de la longue procédure recommandée par Catharine Ellis: bain de tannins galliques de 1 à 2 heures, rinçage, séchage, avant le bain d'AA. On ne peut pas sauter l'étape de séchage, sinon les tanins "bougent encore un peu" (façon de s'exprimer imagée) et vont se lier avec l'alun au lieu d'aider à la fixation de la couleur quand le tissu le demandera.
La couleur pâle : ce ne peut être un mordançage mal mené, si l'on regarde la densité des couleurs sur les photos campeche et cochenille du même billet (tout mordancé pareil, même bain). Cela est bien dû au colorant.

Taches humides: c'est rien, c'est moi qui faisais deux activités en même temps... Refrain connu.

+++ : bel unisson. Peut être dû au fait que je trempe les lins et cotons cinq minutes dans de l'eau de cendres avant de teindre (rincé ensuite ou pas, ça ne change rien), que je remue souvent lors de l'heure de trempage teinture, que je mordance à froid désormais en dix minutes?

NB. Taches rouges: j'ai mal dilué l'extrait, c'était le premier, pas l'habitude. Désormais: je diluerai dans une petite casserole séparée, mais déverserai dans le bain de teinture au travers d'une passoire. Ce qui permettra de récupérer l'indissous.


2014 - garance sur coton avec la méthode carol leigh (2014)

rose coq de roche très doux sur ESM et angora (bas de la photo)
Historique. Bain 2 de garance III: résultats palots inintéressants après 30 minutes, donc j'ai ajouté le bain 3 de l'extrait de cochenille: toujours couleurs un peu plus ternes que cochenille ou garance seules. Mais je prends.

  

5% extrait de cochenille (le max ! j'ai fait exprès pour voir jusqu'où il irait dans le côté framboise, normalement 2% suffisent) dans de l'eau déminéralisée. La photo est très fuchsia par rapport au réel framboise.

  • gauche: sur laine Herbalana filée par Monique + angora de Pascaline + mouchoirs de soie
  • photo de droite - lin = couleur fuchsia - toison ESM = terne (mais pourquoi?)

Idem bain 2 = encore rose foncé sur de la toison (pas fait de photo)

Le bain nr 3 d'extrait de cochenille a l'air encore dense, j'y trempe toison ESM et angora; mais finalement après rinçage c'est assez pâle -> rose bonbon très lumineux

Comme en teinture de bouillon avec les insectes, en cochenille, la laine et la soie: dégorgent beaucoup; mais le coton m'a l'air de moins dégorger au rinçage. Je ferai des tests comparatifs avec et sans crème de tarte la semaine prochaine. Il paraît que ça dégorgerait moins.



Vous filez ou vous tissez, vous voudriez teindre vos propres laines mais vous n'avez pas le temps d'apprendre la teinture végétale? Il y a encore plus rapide que les extraits colorants: faites teindre à façon vos toisons ou vos fils chez la délicieuse Monique d'Herbalana (près de Meise, Bxl).