Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

28.5.2015 Nouvelle cuve indigo 123 (eau de chaux)

Nouvelle cuve à l'eau de chaux: indigo 1 à 3 bains, indigo et oignons, cochenille

Les cotons sortent bringés des cuves d'indigo existantes, réalisées avec ma recette basique 123 à la Garcia. J'ai cru que je décatissais mal les cotons, mais même bien lavés, bien rincés, ils sortent "variegated". Garcia insiste pour qu'on utilise la chaux même, mais je pense que ça tient au magma de chaux dans le fond de la cuve -> je recommence deux cuves (une coton, une laine) avec uniquement de l'eau de chaux. Eau de chaux: ce qui surnage de mon seau de chaux en pâte (pour les stucs muraux).

NB. 17/6. Après 3 semaines, la cuve tourne toujours, j'ai dû la remettre à pH de 9 avec de l'eau de chaux la première fois; depuis, elle reste bien à pH9, continue à teindre. Ne s'acidifie quasi pas, même après teinture.

J'avais eu le même phénomène au stage en NL avec Garcia, malgré que je suivais la procédure à la lettre. En effet, résultat bien plus clair, plus uni, plus dense.

     

photo droite: les lins robusta beige sont bien foncés; photo gauche: le verdache = laine coccinelles qui a subi grenade/curcuma puis grenade/fer; était jaunasse affreux -> ici tire plus sur le vert bouteille en réalité; le reste: cotons divers, lins, laines/soie de chez Alysse

les laines soie = longs écheveaux sur la photo = dans cuve laine, qui reste très claire. Soit j'ai siphoné tout l'indigo lors du transfert, soit j'ai ajouté de la gélatine dans la cuve puisque laine, me suis-je trompée? à vérifier dans les notes. Aujourd'hui j'ai rajouté 50g d'indigo à la cuve de laine, de l'eau de chaux, du fructose pour la relancer; je la chauffe aussi un peu.

J'ai amorcé avec 15 litres d'eau et 200g de henné cuit 2O minutes (met 1 h à arriver à ébullition!), filtré, ajouté , 100g d'indigo mouliné avec ED et éthanol, puis eau de chaux à volonté -> pH 9

J'ai transvasé une partie (avec un tuyau,effet vase communicant) dans un pot plastique (pour le coton/lin). Et rajouté de l'eau de chaux -> pH 11. Cette cuve est prête tout de suite; la cuve de laine met 30 minutes à mûrir (et j'ai dû y rajouter du fructose). Dû à la taille?

En même temps, j'ai fait décanter de la cochenille dans de l'eau déminéralisée très chaude (20g broyées, dans 5 litres d'eau; impératif d'utiliser de l'eau NON robinet). Déposé un linge nylon dans la casserole et laissé reposer une nuit dans cette eau chaude:

  • un écheveau laine/soie de chez Alysse non aluné
  • deux écheveaux idem alunés 10% PTS (une nuit amorcé à 40°C)
Le premier non aluné: bof, mauve pâle, je le trempote en partie dans de l'indigo pour en faire un variegated.

Les 2 alunés cochenille (encore un peu humides -> la densité couleur)


En même temps, j'ai fait cuire des pelures d'oignons et un fond de tanaisie sèche (tiges et fleurs). Déposé linge en nylon, accroché avec pinces à linge. Laissé macérer une nuit à chaud, sous couvercle, des cotons indigotés: joli vert tirant "canard".

Pas très clair sur la photo: des parties de laine/soie Alysse indigotées trempées dans la macération oignons (10 minutes à 60°C) - > un joli camaieux de bleu doux et de vert d'eau; ce sera plus flagrant en pelote.

Dont acte, quelques jours plus tard:

En revanche, bizarrerie: un fil d'alpaca/silk, en fin de bain de cochenille, bien rosé pourtant, tourne au vert quand je le passe dans la cuve d'indigo? (un seul passage). Voir photo ci-dessous: