Slow-dye

Brouillon d'un livre à paraître...   

  

9.8.2014 Macérations acides ou basiques en cuves

Je suis arrivée à cette technique par mes essais en fermentation et de teinture solaire (en Belgique; hihi!), mais on est loin de la procédure originelle. Je renomme la pratique pour qu'on ne confonde pas tout: je l'appelle donc "macérations" acides ou basiques. J'ai suivi la méthode de fermentation dans la mesure où :

Technique bien pratique: je peux improviser une séance de teintures quand je le sens; je ne contrôle les pH que quand je le sens, car jusqu'ici quand le récipient est bien fermé, ça tend plutôt vers l'acide que vers le retour au neutre; je peux utiliser le bain de macération comme bain de bouillon; je peux oublier une fibre dans le bain sans souci. Elle sera simplement plus foncée. 

Mordançage?

En 2012, j'ai procédé à une série de tests de préparation du tissu avant macération. Je n'avais pas vérifié l'énoncé qui semble universel chez toutes les fermenteuses, énoncé selon lequel le coton prend mal les couleurs dans cette technique. Coincée, Mamzelle Faraday qui prétend tout vérifier...

Peut être est-ce avéré pour le coton en fil, bio, non traité? Mais il doit y avoir quelque chose dans les tissus du commerce qui fait qu'ils se comportent comme s'ils étaient mordancés.

Peut être mon traitement de nettoyage radical (savon de marseille et cristaux de soude, très alcalin) a fait mordançage. Ben non, car j'ai testé une autre sorte de coton: des chutes d'une doublure des nouveaux rideaux du salon; écru; pur coton; non bio (Chien Vert); lavés machine une seule fois. Non mordancé non plus et non nettoyé aux cristaux de soude. Ce nouveau test me donne les mêmes résultats que le  coton dentellé/mercerisé des tests précédents ou que le coton solidement décati: belle prise de couleur. Le lin de l'arrière grand père d'Alex, décati récemment, préparé par bain de lait ou de blanc d'oeuf, a bien pris les couleurs dans les cuves de macérations, mais pas plus que la version alunée.

Selon Michel Garcia, le bain acide va décomposer l'alun; il ne sert à rien d'aluner les fibres avant macération. Je vois pourtant des différences nettes? Bof, pour ce que ça me coûte et le temps que ça prend (je le fais à froid, ça coûte trois francs six sous et ça dure 5 minutes), je continue à tout acétataluner avant réalisations. ça me facilite la tâche. Peut-être que l'acidité relargue l'alun dans le bain -> il fait son effet tout de même? Ah! que de questions, j'adore ça.

Plus tard: la solution serait peut-être de commencer par un bain alcalin? Mais c'est ce que je fais puisque je trempe dans une lessive de cendres n'importe quelle fibre que j'ai acétatalunée avant.