Slow-dye

Brouillon de mon livre à paraître "Teintures végétales pour les curieuses et les flemmardes"

plus

Les livres anciens au format digital

retour à la biblio de base

J'ai relu beaucoup de livres anciens, non pas pour refaire le travail des récents auteurs (Cardon & Cie) mais parce que je les relis avec un autre œil : comment glaner des produits proches ; comment fermenter, sans chaleur et sans excès d’eau. Que faisaient nos Aïeux ? Dans les années 70-80 le mouvement tinctorial était animé d’une volonté d’efficacité; aujourd’hui, on sent plus un vent de retour aux sources doublé d’un désir d’éconologie multifacettes avec une aile locavore.

Copie d'écran de mon PC. Quelques uns des livres qu'on peut télécharger et consulter. Certains en texte "cherchable", d'autres scannés en images jpg, pas de recherches texte possibles. Sources: voir sous les images ci-après.

Détail technique: convertir les mesures

  • Grain 0.053gr ou valeur d’un grain d’orge
  • Gros 3.82 g = 72 grains
  • Once  30.6 gr = 8 gros
  • Livre 489.5 gr = 16 once

    

Traite complet des propriétés, de la préparation et de l'emploi des matieres tinctoriales et des couleurs. par J. Ch. Leuchs, en deux volumes (le deuxième traitant de notre sujet), via googlebooks. MDCCCXXIX = 1829. Ma première source de consultation. Peut-être son pragmatisme allemand?

Recueil de procédés et d'expériences sur les teintures solides que nos végétaux indigènes communiquent aux laines et aux lainages, par Louis Auguste Dambourney, 1786 - via googleboooks. Deuxième source de mes consultations. Pour le pragmatisme du commerçant?

L'art de la teinture des laines et des étoffes de laine en grand et petit teint , avec une instruction sur les déboüillis, par M. Hellot. Date "MDCCL" = 1750. Via gallica.bnf.fr (Bibliothèque nationale de France).

  

Eléments de l'art de la teinture par M. Berthollet 1791. En deux tomes. Via gallica.bnf.fr (Bibliothèque nationale de France).

L'art de la teinture en soie, M. Macquer : 1808, via googlebooks.

L'art de la teinture des fils et étoffes de coton ; précédé d'une Théorie nouvelle de véritables causes de la fixité des couleurs de bon teint ; suivi Des cultures du  pastel, de la gaude et de la garance, à l'usage des cultivateurs et des manufactures par Le Pileur d'Apligny. 1798. Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Je suis prudente quand je lis qu'un auteur annonce des "révolutions" "découvertes" "véritables causes"... Michel Garcia m'a confirmé que c'est l'auteur le moins fiable de la série.

Philosophy of permanent colours and the best means of producing them, by dyeing calioco printing, par Edward Bancroft - vol 2, 1814, via googlebooks.

Amusant de lire l'exergue, du temps de l'idéologie "je fais mieux que la nature".

Précis de l'art de la teinture, par M. Dumas,1846. Source gallica.bnf.fr / Université de Paris Sud 11

Leçons de chimie appliquées à la teinture, Volume 1, par Michel Eugène Chevreul

Le Teinturier parfait ou l'art de teindre les soyes, laines, fils, chapeaux, etc...la maniere de mettre en couleur les cuirs, l'ivoire, les os, le bois, le verre, le cristal, etc.  Volume 3. 1716, traduction d'un ouvrage vénitien de +-1600.

The dyeing of cotton fabrics, A practical handbook for the dyer and student, par Franklin beech, 1901 - via Gutenberg.

Ausi gratuit sur internet: Home dyeing with natural dyes, Margaret S. Furry, 1935, édité par le ministère de l'Agriculture américain, pdf via xxx. Pour des idées de végétaux locaux à récolter. Ils ont gardé ce qui était durable lumière/lavage selon leurs tests. Oublier ce qu'ils disent des effets sur coton, car ils utilisent un mordançage assez peu efficace.